mardi 9 juin 2009

Dictionnaire "Pertus", répertoire de textes taurins en langue française.


L’Union des Bibliophiles Taurins de France (UBTF), vient de publier ces jours-ci, le « Dictionnaire Pertus, répertoire des textes taurins en langue française ». Cet ouvrage de 525 pages, est la poursuite du travail réalisé par Raymond Pertus, publié il y a plus de 20 ans par l’UBTF dont il était l’un des sociétaires.

Comme le précise dans la préface Marc Thorel, Président de l’UBTF, Raymond Pertus a réalisé une œuvre à laquelle bien d’autres avant lui voulaient s’atteler, ont parfois débuté, mais n’ont pas réussi pour diverses raisons, à totalement mener à bien. Mais notre homme l’a fait, au point que son dictionnaire, est maintenant dénommé « Le Pertus », et qu’on le retrouve en guise de référence auprès de commissaires-priseurs, libraires anciens, universitaires et chercheurs, mais aussi chez les bibliophiles taurins ou non.

Serge Milhé, Bernard Rendu et Jean-Louis Rouyre, les auteurs de cette nouvelle édition, ont donc continué la tâche, prenant soin de suivre une ligne directrice. Ils ont gardé l’esprit de Raymond Pertus, tenu compte des observations formulées lors de la précédente édition, supprimé quelques titres qui semblaient hors sujet, ne gardant pas les ouvrages qui ne mentionnent que peu de lignes taurines. Par contre, l’évocation d’une corrida, un livre même anti-taurin, possèdent leurs places dans ce dictionnaire. Pour référencer les textes plus ou moins teintés de tauromachie, le choix fût, comme tous les choix qui doivent être réalisés, subjectifs malgré les nombreuses questions qui se sont posées aux trois sociétaires de l’UBTF attelés à ce travail remarquable.

Ce dictionnaire ne recense pas que les livres tauromachiques, même si les revues taurines ne trouvent pas place dans cet ouvrage, exception fût faite pour celles de luxe publiées en petites quantités, les numéros spéciaux portants sur un objet unique, mais aussi les magazines qui ont traité de la corrida lors d’un numéro spécial du moment ou celui-ci était jugé digne d’intérêt.
Les apport universitaires sont aussi de mise dans cette nouvelle édition du dictionnaire « Pertus », qu’ils soient de l’ordre du médical, vétérinaire, ethnologiques, littéraires ou encore sociologiques.
Les références de bandes dessinées qui traitent de la tauromachie, figurent dans cette édition, du moment ou la aussi elle furent jugées digne d’intérêt.

En qualité de membre de l’UBTF ayant assisté, et participé, au colloque de l’association du mois de novembre dernier, je fus de ceux qui ont entendu les auteurs exprimer la complexité de leur immense travail. Lorsque qu’en 4ème de couverture du dictionnaire, il est précisé que celui-ci n’est pas qu’une simple réimpression agrémentée de quelques mises à jours, mais que les notices ont été revues et discutées une par une, cela est bien réel.

Les auteurs ont poursuivi l’œuvre de Raymond Pertus, dont la collection personnelle fût dispersée après sa mort lors d’une vente aux enchères qui s’est déroulée au Mans début novembre 2005, tout en gardant l’esprit bibliophile qui les anime.
Ce dictionnaire qui pourra intéresser les professionnels, bibliothécaires, experts, commissaires-priseurs, s’adresse aussi aux chercheurs de la chose taurine, ainsi qu’aux aficionados a los toros. Même si parmi ces derniers certains ne sont pas trop bibliophiles, et peuvent s’interroger sur la nécessité de posséder un tel dictionnaire, il faut toutefois qu’ils aient conscience que ce livre est rare. Une rareté du fait que 20 ans séparent les deux éditions, et il n’est pas prévu à ma connaissance, contrairement à d’autres dictionnaires généralistes, de publication annuelle. Ensuite, l’édition 2009 s’est vue tirée à 160 exemplaires numérotés pour les membres de l’association, auxquels s’ajoutent seulement 335 exemplaires pour la vente au public. Ce qui laisse présager que ce dictionnaire va rapidement devenir une pièce recherchée dans la bibliophilie taurine. Mais aussi et surtout, ce dictionnaire « Pertus », leur apportera source de références dignes d’intérêts pour continuer le cheminement dans l’art taurin.


« Dictionnaire Pertus, répertoire des textes taurins en langue française », de Serge Milhé, Bernard Rendu et Jean-Louis Rouyre. Préface de Marc Thorel.
Editions Union des Bibliophiles Taurins de France, juin 2009.
ISBN 978-2-909521-31-2.
525 pages, format 21 x 12, papier Terraprint mat 70g.

Renseignements à l’adresse courriel ubtfdiffusion@orange.fr

Prix 28 euros, plus 4 euros de frais de port.

Commande possible à l’adresse :

U.B.T.F. Diffusion
4 Plan de Thau
34540 Balaruc les Bains
France

4 commentaires:

Bernard Rendu a dit…

Je viens de me précipiter sur votre blog qui a retenu ma meilleure attention. Rares sont les blogs comportant des écrits et des sujets aussi interressants.
En attendant le prochain article.
Merci pour le coup de pub.

bruno a dit…

Lionel,
j'arrive aprés les louanges et les trophés et moi qui suis assez caustique ou tout simplement brunesque , j'ai lu ton article et non seulement il est long et bon mais permet pour les bibliophiles d'avoir une référence taurine et cela interesse pas mal d'aficionados en quete de verdad.
j'en profite pour te filer la phrase de la semaine frappée pour par la loi Evin ou Viendra:"Pourqu'il y ait société.....il faut qu'il y ait engrenage des libertes".....ca merite la Puerta des consuls ,la Puerta Grande ou tout simplement un fuerte saludo à un aficionado qui donne à sa "pierre" une connotation differente et pour moi une raison de plus d'avoir les r g au cul.
ciao
bruno

ludo a dit…

le pertus , le petrus du dico tauromache ?
la première mouture m'avait enthousiasmé.
indispensable.
merci pour l'info don lionel

ludo

Lionel a dit…

Bernard, merci pour votre commentaire, il me fait chaud au coeur.

Bruno, les RG, cela fait longtemps qu'ils doivent me connaître, je ne me fais aucune illusion. Dès que tu montes un blog, avant même que tu écrives ton premier article ils doivent être au courant, quand tu as vu deux manuscrits de publiés et bien cela en rajoute, mais si en plus tu as un passé militant... tu vois, j'ai de quoi les attirer, mais aussi rien à me reprocher si ce n'est qu'être un citoyen républicain et laïque.

Ludo, ce soir je vais vérifier, mais il se pourrait que tu sois aussi sur le "Pertus". Me concernant, je suis à la page 402, pour mon travail sur les corridas nantaises. Comme les auteurs ont bien été obligés d'arrêter à un moment donné le référencement, les parutions de début 2009 ne sont pas prises en compte, donc ne figure pas "l'équerre...". Peut-être plus tard... je vais regarder si ton nom y paraît, et je te confirme ça sur ta boîte perso.
Abrazo à vous deux !